Fraises

Quelles variétés sont cultivées chez Damien & Apolline? 

Nous cultivons la Gariguette, la Cirafine et la Mara des bois .

La Fraise de Plougastel est reconnue comme un véritable produit du terroir et fait la fierté des habitants de la commune. Chaque année, en juin, on célèbre le fruit comme il se doit avec la « fête de la Fraise ».

Image

Quelle est la saison pour la fraise de Plougastel ? 

La Fraise de Plougastel cultivée en pleine terre ou en jardins suspendus, se récolte à la main. La Gariguette, star de Plougastel, se consomme sur une très courte période (de mars à juin). Certaines variétés remontantes, comme la Cirafine ou la Mara des bois, permettent de prolonger le plaisir jusqu’au mois d’octobre.

Image

Gariguette

La Gariguette est la variété la plus produite à Plougastel. Elle a été créée en 1977 par l'INRA dans une parcelle qui s'appelait les "les garrignes". Elle est dite non remontante car elle produit des fruits une seule fois par an . Précoce, elle est la première à s’installer sur nos étals (dès le mois de mars). D’une forme fine et allongée, elle fait l’unanimité avec sa saveur sucrée et acidulée.

Image

Cirafine

Fraise croquante et fruitée, la Cirafine est facile à cultiver. Il s’agit d’une variété remontante car elle produit en permanence des fleurs et des fruits. Elle a été créée en 2002 par le CIREF. On la récolte de mai à fin octobre.

Image

Mara des bois

La Mara des bois est une des Fraises qui possède les meilleures qualités gustatives. Il s'agit d'une variété remontante car elle produit des fleurs et des fruits en permanence. Elle a été créée en 1991 par Marionnet, pépiniériste à Soing en Sologne. La Mara des bois est une Fraise douce et parfumée. On la récolte de mai à fin octobre.

L’histoire de la fraise de Plougastel ne date pas d’hier.

C’est au XVIIIe siècle que ce petit fruit rouge, apprécié de tous, est importé en France. Nous sommes le 17 août 1714, tout juste un an avant la mort de Louis XIV, le célèbre « Roi-Soleil ». Le commerce maritime est alors florissant. Amédée-François Frézier est un brillant officier de Sa Majesté, mais également explorateur et cartographe. Après avoir passé deux ans au Chili, il accoste à Marseille. Il tient entre ses mains cinq plants d’une espèce de fraisier inconnue en Europe : La Fragaria chiloensis dite Blanche du Chili. À l’époque, on ne connaît en France que la Fraise des Bois. Ce nouveau fruit est plus gros et d’un rouge blanchâtre. Au fil des ans, quelques plants sont diffusés en Europe. Toutefois, ils donnent beaucoup de fleurs, mais peu de fruits. Ce n’est qu’en 1739, lorsque Amédée-François Frézier est affecté à Brest, que l’histoire de la Blanche du Chili prend un véritable tournant. La Fragaria chiloensis est croisée à la Fragaria virginiana (originaire de Virginie en Amérique du Nord). En résulte le fraisier cultivé que l’on connaît aujourd’hui sous différentes variétés, et dont les fruits sont rouges : le Fragaria ananassa. Le microclimat de la presqu’île de Plougastel est idéal : Peu à peu, la culture de la Fraise remplace celle du lin et du chanvre.

Pour en savoir plus, il est possible de se rendre au musée de la fraise, ouvert toute l’année.